• les plaines d'abraham
    Les plaines d'abraham
Chaque année au mois de février se déroule le fameux Carnaval de Québec! Nous sommes allés faire un tour à la 64 ème édition, le 1er week-end de février. Le carnaval rythme la ville et les habitants de fin janvier à mi-février, et ce depuis 1955.

Connaissez-vous « bonhomme »?

Je vais vous le présenter, c’est la mascotte du Carnaval de Québec. Un bonhomme de neige avec sa tuque (bonnet) et sa ceinture fléchée traditionnelle québécoise (d’origine indienne). C’est le symbole vestimentaire du Carnaval. Bonhomme c’est un peu le roi, chaque année, des artisans lui construisent un Palais de glace avec tout l’équipement et le confort. Une effigie à son image est créée à chaque édition. Elle sert de ticket d’entrée et permet de financer en partie le carnaval.

Nous avons visité les 5 sites du carnaval, qui proposent un grand nombre d’activités : concours de sculpture sur neige, tire sur neige, lancé de Hache, son et lumière dans un palais de glace, course de canot à glace ou encore parade nocturne.

Le samedi, nous en avons aussi profité pour nous balader. Nous avons suivis la promenade des gouverneurs, un passage incontournable qui permet de rejoindre, en une quinzaine de minutes, la vieille ville aux plaines d’Abraham. Les plaines sont un ancien champ de bataille où les Français et les Anglais se sont affrontés en 1759, pendant la guerre de 7 ans. Les Frenchies ont perdu, les Britts sont restés. Aujourd’hui, c’est un magnifique grand parc qui surplombe le fleuve Saint-Laurent, avec des restes de fortins et de canons.

Toute cette balade et ce froid glacial nous a donné faim et en bon québécois, on se doit d’aller « se sucrer le bec » dans une cabane à sucre. Nous avons donc goutté, la tire d’érable sur neige, cela consiste à chauffer du sirop d’érable et à le verser sur la neige pour obtenir un bonbon mou sur un bâtonnet.

Le soir venu , nous avons regardé le défilé, en sautant: oui oui nos pieds étaient congelés. Lors de ce défilé, nous avons pu apercevoir des policiers faisant de l’animation en attendant le défilé, des chars, des fanfares, des danseurs.

Le dimanche matin, direction la course en canot à glace, qui demande force et endurance. Au Québec, c’est un sport de compétition, les pratiquants rament ou trottent (les canoteurs utilisent leur pied pour propulser l’embarcation sur la glace) sur les eaux glacées du fleuve Saint-Laurent. Plusieurs universités étaient en compétition. Avec ce froid et grâce à notre effigie, nous avons eu le droit à un petit barbecue. Après il était temps de rentrer sur Montréal (sous la neige).

Québec est une ville vraiment charmante et nous voulons y retourner cet été pour la voir sans la neige, mais aussi découvrir les alentours!