C’est parti pour le 51 ème festival Western de St-Tite , nous partons pour le 1er weekend (du 7 au 9 septembre 2018).

Pour cette aventure dans le far ouest de l’est, nous sommes accompagnés par 3 de nos amis. Et pour l’occasion, histoire de ce fondre dans la masse, nous avons loué un pick-up (un Ford F150). Après avoir chargé nos affaires à l’arrière, nous prenons la route direction la ville de St-Tite à environ 2h de Montréal.

Nous arrivons sur place de nuit et nous montons la tente, naturellement un de nos voisins nous aide (avec une hache pour planter les piquets de la tente..). L’entente se fait et c’est parti pour la soirée avec les voisins. Autour plusieurs verres … les rencontres se font assez facilement.

Jour 1 :

Le Festival Western s’empare littéralement de la petite communauté de St-Tite et nous partons en ville pour sentir l’ambiance western, il y a foule mais il ne fait pas chaud!! Pour nous réchauffer, nous prenons donc une bière froide (et oui au Québec on dit une bière froide et non une bière fraîche). Dans la rue, nous nous sentons un peu seuls sans chapeau de cow-boy et autres accessoires (botte, ceinture à canettes, etc). La décoration, les personnes et la musique nous font chavirer dans cette ambiance survoltée. Nous en profitons pour regarder le rodéo mécanique mais personne n’ose le faire!

Nous sommes aussi très surpris par autant de caravanes, je pense même que l’on peux parler de car/bus pour certains d’être eux. Nous en visitons en exposition et nous sommes étonnés de la grandeur telle des petits palaces sur la route.

Évidemment, le soir nous allons en ville pour nous mettre dans l’ambiance de la maison.

Jour 2 :

Nous partons en direction de l’arène pour aller voir des épreuves de rodéo!! Pour ma part, je trouve cela un peu spécial mais c’est divertissant les spectacles se multiplient et se diversifie au fur et à mesure du temps. À la fin des épreuves, le temps est venu de la parade qui arrive dans l’arène. Différents chevaux et chars défilent devant nous. Mais nous ne regardons pas la fin, car Montréal nous attend.